épilepsieL’épilepsie se manifeste par des crises de convulsion subites. Dans son état normal, le cerveau parvient à contrôler l’excitation et l’arrêt de l’activité électrique. Cette équilibre de l’activité cervicale est installée grâce au déchargement individuel de chaque neurone, ou tout au plus par petites ensembles. Tout ce mécanisme est chamboulé lors d’une crise d’épilepsie car le niveau d’excitation est trop élevé et le retenu trop faible. Cela résulte du fait qu’un grand nombre de neurones déchargent au même moment. Ce phénomène de décharges quasi collectives des neurones est nommé hypersynchronie. Et comme le cerveau est le « centre de commande », la crise se répercute sur l’endroit du corps contrôlé par la partie de cerveau concernée par le déséquilibre. Du reste, l’épilepsie peut être partielle ou généralisée, suivant la quantité de neurones la provoquant.

Les causes de l’épilepsie

Sans être une maladie à proprement parler, l’épilepsie est le signe d’un dysfonctionnement du cerveau. Cela peut être dû à différents problèmes de santé. Chez les plus jeunes, l’épilepsie résulte généralement d’une malformation ou d’une infection du système nerveux central, à l’instar de l’encéphalite, la méningite, etc. Chez l’adulte, il peut être provoqué par un trouble atteignant spécifiquement la région cervicale, tel qu’une tumeur au cerveau, un traumatisme crânien, une hémorragie cervicale, un trouble cérébral dégénératif ou encore un problème de circulation sanguine. Ajoutez à cela d’autres facteurs tel que les hormones. Quant aux causes liées au mode de vie, on l’abus d’alcool ainsi que la consommation de drogue. Enfin, la transmission génétique figure parmi les causes de l’épilepsie sachant qu’un enfant dont les parents ont l’épilepsie présente 6 % de risque de plus que les autres enfants. A noter qu’outre les causes profondes de l’épilepsie, les crises ne surviennent que suite à un événement déclencheur. Il peut s’agir du stress, de la fatigue, de changements hormonaux, d’une exposition à une lumière qui clignote, la prise d’alcool ou de drogues, etc.