De plus en plus de personnes ont recours à de nombreux médicaments accessibles en pharmacies et parapharmacies, et ce, sans avoir besoin de présenter une ordonnance. Il s’agit d’un geste rapide et simple. Mais cette pratique n’est pas sans danger, loin de là. Voici pourquoi.

Les médicaments vendus sans ordonnance et leurs risques sur la santé

Souvent, on achète un médicament qui, utilisé correctement, règle rapidement un mal de tête bénin, ou un petit rhume. Mais, lorsque l’on a une tendance à prendre en prises rapprochées (non-respect du délai entre deux prises) un médicament du type ibuprofène, paracétamol ou encore aspirine, pour ne citer qu’eux, le risque de faire une surdose accidentelle est bien réel !

Quels sont les médicaments à risques ?

On trouve bien sûr l’aspirine, le paracétamol, les remèdes à base de plantes, les sprays nasaux pour le rhume, l’ibuprofène et bien d’autres spécialités pharmaceutiques.Tous ces médicaments peuvent, si on surdose la prise, avoir des conséquences parfois dramatiques sur la santé ! De même, utiliser un de ces produits avec un autre peut donner une interaction entre les molécules, et provoquer un Œdème de Quincke, une allergie cutanée, etc. Cela peut aboutir à la mort dans le pire des cas !

Quelles conséquences ont les surdoses médicamenteuses ?

Les analgésiques tels que le paracétamol, en surdose, peut envoyer une personne aux urgences, car cette substance peut carrément intoxiquer le foie !

L’ibuprofène est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), et une surdose provoque des problèmes d’estomac pouvant évoluer à l’ulcère, au terme de violentes brûlures d’estomac. De même, cette substance est néfaste, à haute dose, sur la santé rénale, provoquant de graves dégâts. Chez les personnes fragilisées au niveau cardiaque, l’ibuprofène semble accroître considérablement la venue de l’infarctus. Pour finir, une surdose peut aboutir à la mort !

L’aspirine est aussi un AINS, et doit être utilisé avec précaution ! Cette substance fluidifie le sang, ce qui peut provoquer, pris à des doses trop élevées et accidentelles, des hémorragies très importantes. Il faut être conscient que ces hémorragies peuvent évoluer rapidement à la mort, lorsque la personne n’est pas rapidement prise en charge au point de vue médical.