épilepsie chez l'enfantL’épilepsie est une maladie neurologique qui exprime une activité électrique anormale du cerveau. Elle se traduit par des crises, durant lesquelles le sujet perd connaissance quelques instants. Le patient peut également souffrir de spasmes et de convulsions. Cette maladie concerne aussi bien les adultes que les enfants. Elle est cependant plus répandue chez les enfants dont la maturation cérébrale reste encore incomplète.

Quelles sont les différentes formes d’épilepsie infantiles?

Épilepsie partielle

L’enfant peut souffrir d’épilepsie partielle dite bénigne dont la cause neurologique n’est pas établie. Cette forme reste la moins contraignante de la maladie. Elle ne nécessite pas de traitement sauf si les crises surviennent trop régulièrement et perturbent ainsi le quotidien du patient. Il existe également des crises partielles dites « non idiopathiques » dont la cause est due une activité anormale d’un endroit précis du cerveau.

Épilepsie généralisée

L’épilepsie dite généralisée nécessite, le plus souvent, la mise en place d’un traitement. Tout comme l’épilepsie partielle, la forme généralisée se divise en deux catégories avec une forme plus contraignante que l’autre : l’épilepsie non idiopathique. Elle constitue la forme la plus sévère de la maladie car la défaillance électrique du cerveau concerne l’ensemble de l’organe et non pas une partie locale.

Quel traitement?

Selon le diagnostic qui sera établi, le neurologue pourra déterminer quel traitement conviendra le plus à l’enfant. En effet, en fonction des fréquences des crises, de leurs causes ou de l’âge de l’enfant, un traitement médicamenteux est prescrit. En cas d’intolérance à certains médicaments, d’autres traitements seront envisagés jusqu’à ce que le bon médicament soit trouvé. En cas d’absence de crises durant plusieurs années, il est envisageable d’arrêter le traitement antiépileptique en concertation avec le neurologue, le patient et la famille de celui-ci. Toutefois, si après une interruption du traitement les crises réapparaissent, l’enfant devra de nouveau prendre son traitement médicamenteux.